Le Conseil fédéral veut proposer un contre-projet indirect à l’Initiative biodiversité

04.12.2020

Le Conseil fédéral entend reprendre les objectifs de l’Initiative biodiversité dans un contre-projet indirect. L’association de soutien et le comité d’initiative regrettent que le Conseil fédéral rejette l’initiative, mais restent ouverts à une discussion autour d’un contre-projet indirect pour autant qu’il comprenne les mesures nécessaires à la préservation de la biodiversité et à la protection sérieuse de la nature, du paysage et du patrimoine bâti.

Le Conseil fédéral le reconnaît: il est grand temps d’agir, car le temps presse. Ces dernières décennies, la perte d’espèces et d’habitats a massivement frappé la biodiversité en Suisse. Ces pertes sont gravissimes, il faut les faire cesser d’urgence et tout faire pour revenir en arrière. Ce n’est qu’ainsi que la biodiversité peut apporter ses prestations vitales pour les écosystèmes, la société et l’économie. Ce n’est qu’en ménageant la nature, le paysage et le patrimoine bâti que la Suisse peut préserver ses particularités pour sa population et pour le tourisme. L’inaction nous coûtera bien plus cher que de prendre les mesures appropriées pour la biodiversité.

L’Initiative biodiversité veut engager la Confédération et les cantons à prendre enfin la protection de la nature, du paysage et du patrimoine bâti au sérieux. C’est pour cela qu’un contre-projet indirect devra respecter les objectifs et les principes de l’Initiative biodiversité. Les initiant-e-s examineront en détail les propositions du contre-projet dès qu’il sera mis en consultation.

Le 8 septembre 2020, Pro Natura, BirdLife Suisse, la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage, Patrimoine suisse, ainsi que de nombreuses autres organisations et un comité d’initiative réunissant des soutiens de tous bords politiques ont déposé l’Initiative biodiversité avec 107’000 signatures valables. Le nombre de signatures nécessaire a été réuni bien avant l’échéance malgré l’arrêt de la récolte durant le printemps. Le rapide aboutissement de l’Initiative biodiversité confirme les résultats de l’enquête réalisée par l’Office fédéral de la statistique en 2019 selon laquelle la population suisse considère que la perte de diversité des espèces animales et végétales constitue le principal danger pour les humains